carrot carrot carrot Change Centers x cognizanti collaborators create-folder Data Science Decisive Infrastructure download download edit Email exit Facebook files folders future-of-work global sourcing industry info infographic linkedin location Mass Empowerment Mobile First our-latest-thinking pdf question-mark icon_rss save-article search-article search-folders settings icon_share smart-search Smart Sourcing icon_star Twitter Value Webs Virtual Capital workplace Artboard 1

France

BLOCKCHAIN:

Un levier de croissance pour les services financiers

INTRODUCTION


Les services financiers se sont très vite intéressés à la Blockchain et sont désormais en phase de production, ceci est la v4.0 de la Blockchain. La v1.0 concernait les applications de cryptocurrencies dont le bitcoin, la v2.0 les smart contracts et la v3.0 les expérimentations diverses en entreprise. Alors que la question de l’industrialisation se pose désormais, prenons l’occasion de revenir sur les étapes antérieures d’adoption de la Blockchain: quels enjeux, quels obstacles et quelle approche privilégier. 

Une étude1 menée en Europe par Cognizant confirme l’engouement pour la technologie Blockchain: plus de la moitié des managers interrogés, tous secteurs confondus, affirment que cette technologie a fait l’objet de réflexions stratégiques ou qu’elle est en cours de déploiement. Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui il est vital pour les entreprises de créer plus de valeur pour leurs clients tout en réduisant leurs coûts.

A ce titre, la Blockchain est considérée comme un facteur différenciateur par 70% des entreprises européennes car elle constitue une véritable rupture technologique permettant de repenser les modèles d’échanges et de collaboration entre acteurs d’un même Business (clients, fournisseurs, partenaires & compétiteurs) et ainsi adresser des contraintes structurantes et coûteuses: fiabilité et sécurité des données partagées, dépendances avec les intermédiaires tout au long de la chaîne de valeur (temps de traitement, coûts d’intermédiation et de réconciliation).

file

Qu’elle soit publique, semi-privée ou privée2, rappelons que la Blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’information, transparente, fiable & sécurisée. Concrètement, la Blockchain est un registre unique qui regroupe l’historique de toutes les transactions enregistrées, en quasi temps réel entre ses membres. Le registre est partagé et distribué avec un mécanisme de consensus pour la validation des enregistrements, ce qui permet à chacun d’avoir accès à une information juste, unique et infalsifiable au même instant : il devient donc possible de reconsidérer toute la chaine de valeur, l’ordre des échanges et la nécessité de maintenir ou pas certains intermédiaires (distributeurs, tiers de confiance, …) d’autant que les smart contracts3 peuvent jouer le rôle d’orchestrateur. De plus, les bénéfices d’une plateforme mutualisée sont mécaniques : réduction des coûts d’investissement, de résilience et d’utilisation et possibilité d’offrir de nouveaux services et ainsi créer de la valeur grâce à un accès direct aux clients membres.


Les services financiers, des pionniers


Malgré des contraintes très fortes qui leur sont propres (cascade de réglementations, criticité des données, volumes considérables, …), les services financiers représentent l’un des secteurs dans lequel la Blockchain se développe très vite. Ils ont été les pionniers dans son adoption. Parce qu’elle change les règles du jeu, en ouvrant de nouveaux marchés et en cassant les silos, parce qu’elle constitue un levier d’efficience et d’efficacité, et parce qu’elle est au cœur de l’ADN des services financiers : la confiance, basée sur des contrats avec les clients et les partenaires. C’est également l’ADN de la Blockchain.

D’après une étude4 Cognizant réalisée auprès de 1 520 décideurs de 578 établissements financiers, une large majorité d’entre eux (91%) sont convaincus que la Blockchain est une technologie critique ou très importante pour assurer le futur de leurs organisations, estimant qu’elle générerait au moins 5% de croissance après son adoption. De fait, la moitié des établissements financiers ont d’ores et déjà mis en œuvre une stratégie Blockchain. Ils ont parfaitement intégré l’un des messages-clés de l’étude Cognizant : attendre n’est pas une option, sous peine de se trouver face à des Fintechs plus agiles, plus innovantes, capables de remettre en cause les business models existants. C’est d’ailleurs une crainte exprimée par les managers des organisations financières : environ les deux-tiers craignent que la désintermédiation facilitée par la Blockchain ait un impact négatif significatif ou modéré sur leur entreprise.


Quels prérequis?


Si le constat est clair, plusieurs prérequis doivent être intégrés. D’abord, le fait que la Blockchain nécessite de développer une réelle culture de la collaboration dans les organisations. Il faut penser avant tout « écosystème », avec les partenaires, les clients et même les concurrents, et moins privilégier la posture interne. Autrement dit, il faut accepter l’idée que la performance profite à toutes les parties prenantes. Plusieurs consortiums émergent pour mutualiser le développement de solutions métiers ou fonctionnelles plus rapidement. Ensuite, la Blockchain représente encore un défi vis-à-vis des volumes en jeu et de la sécurité des données. Enfin, elle doit être avant tout considérée comme un impératif stratégique et non comme une simple approche tactique visant à maximiser un ROI lors d’une évolution imposée dans le système d’information. Enfin, le choix de la plateforme est essentiel. Face à la diversité qui coexiste sur le marché et la vitesse de leurs évolutions, il faut éviter de s’enfermer dans des technologies propriétaires et consacrer le temps nécessaire à une évaluation comparative.

Un chemin en cinq étapes

La mise en œuvre de la Blockchain est l’opportunité de changer de paradigme concernant les modes de collaboration (y compris avec ses concurrents), et l’exploitation des données (partage, enregistrement, transparence, confidentialité).

Comment, concrètement, intégrer la Blockchain? Cinq étapes sont essentielles:

  1. Comprendre la Blockchain et identifier les opportunités d’innovation. L’impératif stratégique impose, avant de lancer des initiatives, de réfléchir aux enjeux, aux opportunités et à la création de valeur associés à la Blockchain.
  2. Expliciter la stratégie, dans un plan d’action réaliste. Dans la mesure où la Blockchain bouleverse l’organisation, restructure les processus métiers, transforme les compétences et renouvelle les business models, le temps consacré, en amont, à cette phase de réflexion, permet de solidifier les fondations sur lesquelles une entreprise capitalisera sur la Blockchain.
  3. Elaborer un prototype. Cette approche présente l’avantage de démontrer concrètement ce qu’il est possible de faire avec la Blockchain. Les entreprises peuvent d’ailleurs s’inspirer des expériences d’autres entreprises. Les équipes de Cognizant ont développé une vingtaine de prototypes & accélérateurs sectoriels pour aider à aller plus vite et à réussir l’appropriation de la Blockchain.
  4. Co-créer avec des partenaires pour accélérer la mise en œuvre de la Blockchain. La chaîne de valeur intègre, par définition, une diversité de parties prenantes avec lesquelles il est plus que pertinent de co-créer et la multiplicité des membres est l’assurance de gagner en efficacité. Cela implique en revanche de mettre en œuvre des principes de gouvernance partagés.
  5. Intégrer la Blockchain dans les systèmes d’information existants. La Blockchain n’est jamais exogène, elle doit se fondre dans les architectures et s’intégrer dans les processus. En limitant la complexité, car la Blockchain ne s’intègre pas comme un simple logiciel, elle agit sur les dépendances des multiples composants d’un système d’information.

Les équipes dédiées de Cognizant mettent la Blockchain au service des Métiers et en assure l’intégration au cœur des systèmes d’information et des processus Métiers. Elles font partie d’un réseau de 270 000 personnes dont 7.000 consultants. Cognizant dispose de plus de vingt prototypes & accélérateurs sectoriels pour vous aider à réussir vos initiatives Blockchain, depuis l’identification des opportunités jusqu’à leur mise en œuvre. www.cognizant.com/fr-fr/blockchain-paris

1 Etude Cognizant: "Blockchain in Europe, Closing the Strategy Gap", janvier 2018, https://cogniz.at/2IW97wR

2 Blockchain publique: accessible à tous (ex: Bitcoin) - semi-privée: les membres de la Blockchain sont des entités différentes mais sont connues et autorisées - privée: interne à une même entité

3 Smart Contracts: programmes développés sur une Blockchain permettant de déclencher des traitements automatiques quand les conditions sont réunies (ex: lancement d’un paiement à une date donnée ou lors d’une validation par un des membres de la bonne réception de son service)

4 Etude Cognizant: “Financial Services: Building Blockchain One Block at a Time”, juin 2017, https://cogniz.at/2r0mS4F

TÉLÉCHARGEZ L'ARTICLE

CONTACTS

Didier Rondel

Associé | Capital Markets

BIOGRAPHY


Patrick Dupont

Senior Director | Capital markets

BIOGRAPHY


Contact presse

Leslie Boutin-Sossah
01.56.26.72.33 | lboutin@agence-profile.com

BIOGRAPHY